IPFH agit sur la facture énergétique des communes

La facture énergétique se calcule en multipliant deux paramètres : une quantité (des kWh consommés) par un prix (en €).

L’IPFH, active dans le secteur de l’énergie pour la grande majorité des villes et communes situées en province de Hainaut, et sa société gestionnaire IGRETEC ont développé leurs services énergétiques pour agir concrètement sur ces deux composantes :

  • Un service « tiers investissement en efficacité énergétique » pour baisser la consommation d’énergie des bâtiments communaux.

IGRETEC finance des travaux « économiseurs d’énergie » sur le patrimoine immobilier de ses communes associées à son secteur énergétique, sans obérer leur capacité d’endettement.

Concrètement, IGRETEC prend à sa charge ces investissements à la place des communes, en utilisant le potentiel de ses fonds propres (un droit de tirage de 75 millions d’euros a été arrêté par le Conseil d’administration pour développer cette activité) et se rembourse grâce aux nouvelles économies d’énergie réalisées sur ces travaux.

Les investissements réalisés concernent l’isolation, le relighting, la régulation, le chauffage, la ventilation, la production d’énergie renouvelable, etc.

La flexibilité d’IGRETEC autorise également les communes à réaliser des travaux d’opportunité en même temps que les travaux énergétiques.

Ce service est considéré comme « all in » dans la mesure où IGRETEC peut se charger de l’entièreté de la mise en œuvre des projets, à savoir les études, les procédures de marchés publics, le suivi des travaux et le suivi des consommations.

  • Une Centrale de marché d’électricité et de gaz pour garantir un prix de l’énergie « vert » et compétitif.

300 entités publiques (des villes et communes, mais aussi des CPAS, zones de police, sociétés de logements et autres intercommunales) profitent depuis la libéralisation complète des marchés de l’énergie en 2007 de tarifs énergétiques ultra compétitifs, en bénéficiant d’une part, de l’effet de taille de la Centrale de marché (près d’un milliard de kWh sont négociés chaque année avec les fournisseurs d’énergie) et d’autre part, de l’expertise de son personnel en matière énergétique (un logiciel est mis à la disposition des adhérents pour contrôler leur factures d’énergie, suivre et sensibiliser les adhérents à leurs consommations énergétiques EAN par EAN, gérer leurs certificats verts, etc).

Depuis 2017, la Centrale de marché fait également profiter de ses services aux citoyens des communes affiliées via la mise en œuvre d’achats groupés d’énergie. Les premiers résultats sont encourageants et de nouveaux projets sont en préparation auprès de plusieurs communes.

LA PRESSE EN PARLE :